Oulala, ça fait des lustres que je n’ai pas donné de nouvelles ici. La dernière fois, si mes souvenirs sont bons, nous étions encore en Inde et je vous parlais du Kerala. Bref, ça remonte à plusieurs mois. Depuis, il s’en est passé des choses ! On a fini notre visa en Inde par Pondicherry, là où nous avions commencé notre nouvelle vie en Asie. Ca nous a permis de revoir les copains et c’était chouette. (Et faut dire que c’est assez sympa d’arriver dans une ville et d’avoir déjà des repères). A la fin de notre visa, nous avons quitté l’Inde en avion et nous sommes arrivés en Malaisie ; Rien à voir ou presque avec les 8 mois que nous venions de passer sur le sous-continent indien !

La Malaisie, un pays développé

On est arrivé dans la capitale de la Malaisie : Kuala Lumpur. On pensait rester une semaine, au final, on est resté 3 semaines. On a trouvé une chouette guesthouse dans laquelle on a fait un tas de rencontres. Mais faut dire qu’on a eu surtout besoin de temps pour s’adapter au pays. Entre l’Inde et la Malaisie, il y a un monde énorme !
La Malaisie est un pays développé, ce qui veut dire qu’il n’y a pas de très grandes différences avec l’Europe. Les gens, la bouffe, la religion sont différents. Mais on a pu rouler sur des vraies routes, dans des vrais bus (avec bien trop de clim’). On a trouvé des centres commerciaux à tous les coins de rue. Il y a aussi des voitures partout… Bref en arrivant d’Inde, c’était un peu un choc. On s’est même dit que si un jour on devait rentrer en France, on repasserait par la Malaisie pour faire une transition. (Histoire de ne pas juste péter les plombs en rentrant.)
La Malaisie c’est aussi le pays où on a le plus parlé français. Truc de fou ! Il y a des français partout ! Pour nous, c’est un luxe de parler dans notre langue. On avait perdu un peu l’habitude… Comme je le disais un peu plus haut, on a fait de belles rencontres pendant nos 3 mois, beaucoup d’Européens. On a croisé aussi pas mal d’Australiens et de Nouveaux- Zélandais. (Bon là, forcément on ne parlait plus français !). En plus des très nombreux touristes, la Malaisie est un pays riche en diversité : 25% des malaisiens sont d’origines chinoises et un petit 10% d’origines indiennes. On partait du Tamil Nadu pour retrouver une partie du Tamil Nadu en Malaisie. Ça nous a bien plu, parce que la bouffe indienne nous manquait beaucoup.

3 mois en Malaisie, on a eu de quoi s’occuper

La première partie de notre séjour on l’a passée à Kuala Lumpur et on a eu besoin de s’adapter. Il n’y avait que le décalage horaire en cause… Ensuite, on est parti un mois sur Melaka. Une petite ville à 3h de Kuala. Très charmant. Honnêtement il n’y a pas de quoi visiter pendant un mois. On est resté si longtemps parce que nous faisions du workaway. Le workaway, c’est travailler quelques heures par jour en contrepartie de la chambre et des repas. J’étais serveuse, Flo était femme de chambre. Ça nous a permis de faire l’économie de l’hébergement, c’était très bien. J’en parle plus longuement sur mon blog (Workaway, vis ma vie de serveuse : partie 1 / partie 2) Clairement, serveuse ce n’est pas le boulot de ma vie, mais c’était sympa tout de même. On est parti ensuite sur l’île de Penang. On avait aussi prévu de faire du workaway, ce coup-ci dans une ferme. Echec ! On est resté 10 minutes, pas plus. C’était impossible de vivre dans de telles conditions… On est donc allé à Georgetown, la ville principale de l’île et j’ai profité du wifi qui marchait relativement correctement pour bosser comme il fallait sur le blog. Bref, 3 mois, c’est largement suffisant pour en faire bien plus que ce que nous avons fait, mais on n’avait pas envie de courir dans tous les sens et on n’avait pas le budget non plus !

Ce qui a de bien, c’est qu’on peut retourner en Malaisie, on a encore une sacrée partie du pays à visiter… En attendant, d’autres aventures nous attendent ! On fêtera nos 1 an de vie nomade en Thaïlande. On y est arrivé depuis un peu plus d’une semaine. Mais avant de vous en dire plus sur ce nouveau pays, je vous laisse avec quelques images de la Malaisie. A très vite !

Crédits Photos : photos personnelles – Cosmopolite